Vers une autonomie alimentaire…

 

Il y a 10 000 ans.

Les humains découvrent l’agriculture. Ils sélectionnent des plantes sauvages qu’ils transforment peu à peu afin de les rendre plus adaptées à la vie sédentaire. Qualités agronomiques, digestives et gustatives seront sans cesse recherchées tout au long de cette coévolution entre l’homme et la plante. Ce processus se met en place sur tous les continents. Chacun sa culture. Chacun son agriculture. Mais une chose est commune à tous: la semence qu’ils tiennent des ancêtres et qu’ils transmettent aux plus jeunes. Depuis ces temps très reculés, rien n’a changé ! Rien n’a changé jusqu’au jour où les paysans du monde entier se sont vus peu à peu dépossédés de leurs semences si nourrissantes, si adaptables, et si… gratuites. Il n’aura pas fallu un siècle aux marchands pour confisquer aux paysans leur rôle de sélectionneur et multiplicateur.

Réglementation, « variétés » stériles, OGMs, brevets, expulsions, contaminations, procès, etc., sont leurs armes.

Nous sommes aujourd’hui à deux doigts de la dépendance totale.

Pourtant il existe encore de nombreuses souches de tous ces légumes et céréales. Alors choisissons ensemble une nourriture saine, variée et gratuite en réapprenant les gestes ancestraux de la multiplication.

Reproduire soi même ses légumes est un pas vers l’autonomie et une issue à cette impasse !

J’ai l’espoir d’un savoir commun et inaltérable.

Bonne visite et à bientôt…

Bruno Morandeau